Sans identification, pas de traçabilité, évident !

par | 29 Sep 2022 | Blog

Pour un minimum d’organisation en logistique, il est impératif d’avoir une identification adaptée concernant ce que vous manipulez et l’environnement dans lequel l’action se déroule. Sans prendre en compte ces deux éléments, pas de traçabilité possible.

La marchandise :

Que ce soit pour de la fabrication ou du négoce, les marchandises qui transitent dans ou à l’extérieur d’une entreprise doivent être rattachée au minimum à une référence. Bien sûr il est possible de rattacher plus d’informations à la marchandise, l’important étant de s’assurer de la présence de trois facteurs :

  • La pertinence de l’information
  • La cohérence entre le type d’identification et la marchandise
  • La capacité du support à accompagner le déplacement de la marchandise

Concernant les deux derniers facteurs cités, il est essentiel de tenir compte d’une multitude de paramètres sans perdre de vue l’objectif final de l’identification. La valeur de la marchandise, l’environnement de stockage et de circulation, le rythme de rotation et bien d’autres aspects orienteront la méthode et le support d’identification.

L’environnement de travail :

Identifier un environnement de travail commence par la mise à disposition pour les personnes qui y circulent, un simple plan des lieux. Toutefois pour qu’un système d’information intègre des flux de marchandises, il est impératif que des données en corrélation avec la réalité du terrain soient transmises au système.

Comme pour l’identification des marchandises, la localisation dans un espace implique de prendre en compte plusieurs critères :

  • L’adaptabilité du support dans l’environnement
  • La compatibilité des données d’identifications avec le système d’information
  • La logique de compréhension pour les utilisateurs

Adapter le support d’identification est souvent plus difficile à mettre en œuvre qu’il n’y parait. Notre environnement de travail et le temps qui passe sont souvent plus impactant qu’il n’y parait sur les structures d’un entrepôt (par exemple). Un investissement plus important au départ dans ce domaine permet souvent d’économiser à terme dans la maintenance du support identificateur et donc d’éviter ralentissement ou blocage de l’activité. Un dernier aspect est primordial, il faut absolument avoir une logique globale pour créer la nomenclature identificatrice dans le système d’information, en partant de la zone la plus large (le groupe, la société, …) pour arriver à la plus petite boite identifiable.

 

La traçabilité coule de source, lorsque le système d’identification créé est solide et cohérent. Bien sûr le niveau de traçabilité est totalement lié à la méthode et le support mis en place pour l’identification. Un code barre ne permettra pas la même traçabilité qu’une étiquette RFID et encore moins qu’un système de géolocalisation par un tracker.

La société d’aujourd’hui souhaite de plus en plus savoir d’où viennent les produits qu’elle consomme et la législation avance tous azimuts dans ce domaine. Pour une entreprise il est important d’adapter de traçabilité qu’elle crée en fonction de ses obligations. En partant de cette contrainte, ne serait-il pas judicieux d’en faire un atout :

Lorsque le bon diagnostic a été posé et l’objectif bien défini, il reste à prendre en compte le système d’information existant pour la mise en œuvre d’une traçabilité adéquate au projet. L’identification devient ainsi le back-office de la traçabilité qui elle-même est fondamentale pour générer les données qui apporteront les KPI. Ces fameux indicateurs de performances, tellement utiles à la prise de décision, transforment la traçabilité en contributrice du pilotage industriel et logistique.

3 niveaux de solutions :

  • Le code barre est aujourd’hui un système basique d’identification et pourtant avec un panel très large de niveau. Le code 128 (par exemple) communique une information simple, les GTIN (anciennement EAN) permettent de commercialiser vos produits et donc de sortir de vos murs, le QR code permet de stocker une multitude de données, …

Pour standardiser vos codes, identifier vous sur le site GS1 !

  • La radiofréquence permet de tracer l’objet qui est porteur d’un tag RFID sur une distance variant de quelques centimètres à plusieurs dizaines de mètres. Pour un coût tout à fait abordable vous pouvez donc apporter une sécurité supplémentaire et localiser un produit dans un espace restreint. Je me garderai de vous conseiller un prestataire mais choisissez bien la société qui vous accompagnera parmi les spécialistes de l’identification car la législation est relativement vague et les débats restent vifs sur le sujet « radiofréquence ».

 

  • La géolocalisation par l’IoT, les objets connectés vont encore plus loin avec la traçabilité de bout en bout. Que ce soit en intérieur avec des bornes qui localisent la position des tags ou à l’extérieur via un signal GPS, il est possible de suivre l’ensemble des éléments identifiés avec précision et en temps réel à travers un écran.

IN VIRTUS, spécialiste dans le domaine de la géolocalisation expose clairement sa solution sur son site.

J’espère vous avoir éclairé sur le sujet et sur l’importance d’identifier et tracer dans une chaine logistique pour être, rester et devenir de plus en plus performant. FOLOTECH est bien sûr  votre interlocuteur pour échanger, vous conseiller, vous accompagner dans vos projets qui amélioreront vos structures logistiques et donc votre compétitivité.

Au plaisir d’en discuter…

J.THEBAULT

Nos derniers articles

Supply Chain : former et avancer ensemble !

Supply Chain : former et avancer ensemble !

Je l’ai souvent évoqué dans mes précédents articles, le monde change ; il bascule, tellement les évènements se bousculent. Les métiers de la Supply Chain n’ont pas le choix que de suivre ce changement, je dirai même de le précéder si le travail est bien fait. En...

lire plus